Home


Expertise

Trois thèmes ont été développés :

1/ Culture de sécurité et PSI.

L’expertise sur les indicateurs de sécurité met pour sa part en lumière les points suivants :

- L’appréciation de la sécurité ne peut se limiter à la mesure d’indicateurs. D’autres méthodes d’évaluation plus qualitatives telles que les « triggers tools », l’approche « Near miss / incidents rates », ou le type de liste d’évènements proposée par l’étude IATROREF, ainsi que le développement d’une « culture de sécurité » sont nécessaires.

- Les indicateurs de sécurité sont à un stade de développement variable selon les pays. Si l’importance des thèmes est partagée par les experts, leur construction concrète dépend de spécificités propres à chaque pays (système d’information, mode d’organisation des soins, culture), ce qui suppose de définir des priorités nationales dans le développement des indicateurs, comme c’est le cas avec le développement de l’indicateur sur la iatrogénie médicamenteuse.

- A ce jour,parmi les 20 indicateurs de l’AHRQ construits sur des données PMSI, 5 permettent une comparaison inter-établissements: les quatre indicateurs relatifs aux traumatismes obstétricaux et celui concernant l’ulcère de décubitus. Ils ne sont néanmoins pas sans biais. Un travail de retranscription, d’adaptation et de renforcement de la fiabilité des données est donc nécessaire si l’on souhaite développer des Indicateurs de Sécurité des Patients sur la base du PMSI. Enfin, relativement à l’ulcère de décubitus, Compaqh a transféré à la généralisation un indicateur concernant l’évaluation du risque à l’entrée dans une visée préventive et développe un indicateur composite mêlant le respect des recommandations de bonnes pratiques cliniques et la prévention dans le sens « dynamique de l’établissement ».

2/ Thème de la mortalité.

Compaqh a déjà travaillé sur un indicateur issu des données PMSI (mortalité dans les GHM à faible risque) et s’est heurté aux difficultés suivantes : problèmes d’ajustement, notamment dus à la considération d’un index valide prenant en compte des co-morbidités dans le contexte français, à la fiabilité des données, et surtout à l’occurrence faible de la survenue de l’événements qui limite l’intérêt de la comparaison. Par ailleurs, Compaqh a produit un rapport sur l’état actuel du développement des indicateurs dont les résultats sont rendus publics, dans lequel est présentée la situation relative à la diffusion de résultats sur les taux de mortalité.

3/ Médicaments et iatrogénie.

En 2008, la HAS en lien avec la Société Française de Pharmacie Clinique (SFPC) a proposé de constituer un groupe de travail associant l’ensemble des partenaires, y compris les prescripteurs, avec comme objectif la production d’un indicateur à faire expérimenter dans le cadre de Compaqh. Le développement poursuivi en 2009 avait comme objectif un indicateur composite dans le champ de la iatrogénie médicamenteuse, hors dispositifs médicaux. Les travaux ont été suspendus en septembre 2009 en attente de la publication de l'arrêté relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse dans les établissements de santé et ceux médico-sociaux.