Home


Méthodologie

Sélection initiale des indicateurs

La sélection des indicateurs s´est effectuée en 2 étapes réalisées de mars à décembre 2003.

Dans un premier temps, des " Objectifs Prioritaires " de la mesure de la qualité hospitalière ont été définis. Cette définition, organisée par le ministère de la santé s´est réalisée, en concertation avec les partenaires institutionnels hospitaliers. Pour en savoir plus sur les méthodes de sélection, voir le rapport d´étape 2003.

A partir des 8 Objectifs Prioritaires définis, un travail d´analyse de la littérature a permis de déterminer des indicateurs potentiellement sélectionnables pour chacun d´entre eux. Une recherche de consensus impliquant les établissements engagés dans le projet a enfin permis d´établir une sélection par secteur d´activité (MCO, CLCC, PSY, SSR).

Liste des Objectifs Prioritaires

  • OP n°1 : Lutter contre la douleur
  • OP n°2 : Assurer la continuité de la prise en charge des patients
  • OP n°3 : Lutter contre les troubles nutritionnels
  • OP n°4 : Améliorer la sécurité des patients
  • OP n°5 : Prendre en compte le point de vue des patients
  • OP n°6 : Pratiques cliniques
  • OP n°7 : Accroître la motivation, la responsabilisation et l'évaluation des compétences des professionnels au contact du patient
  • OP n°8 : Garantir l'accessibilité
  • OP n°9 : Garantir la coordination des soins et améliorer la prévention secondaire

Introduction

Afin de répondre aux objectifs de la première phase du projet COMPAQH (2003-2006), différents principes méthodologiques ont été appliqués. Ils peuvent être rapportés en fonction des étapes de la « vie de l’indicateur » comme présenté dans la figure suivante.


Sélection des indicateurs


Cette phase s’est décomposée de la manière suivante : (1) définir des Objectifs Prioritaires de la Qualité Hospitalière ; puis (2) sélectionner des indicateurs couvrant l’ensemble de ces objectifs.

Conception des indicateurs

Des outils d’analyse sont construits afin de standardiser le mode de collecte, pré-requis à la comparaison. Un « cahier des charges » est réalisé pour chaque indicateur, décrivant ses modes de construction (taille d’échantillon, population de référence, variables recueillies). A ce cahier des charges est associée une « grille de recueil »  afin de permettre de recueillir les données nécessaires à la construction de l’indicateur sur le terrain. Enfin, des « consignes de remplissages » et des « foires aux questions » ont pu être créés selon les indicateurs.

Cette phase de conception obéit à deux principes : une collaboration avec les experts du domaine et un impératif de pragmatisme.

1ère campagne de recueil des données

La collecte est assurée conjointement par un membre de l’établissement (en lien avec le correspondant-projet) et les Assistants de Recherche Clinique, la participation respective étant variable selon les indicateurs et la situation des établissements. Dans tous les cas, cette collecte est précédée d’une analyse de faisabilité permettant d’évaluer la capacité de l’établissement à recueillir d’une manière autonome les données demandées.

L’ensemble de ce recueil suit un calendrier défini préalablement avec les établissements participants. Il est subordonné aux tests envisagés. Il est également dépendant d’une actualisation. A ce titre, le recueil peut être différent d’une campagne à l’autre.

Les données ainsi collectées sont ensuite centralisées au sein d’une base de données. Avant de réaliser les analyses statistiques, la première étape de réception est une lecture des fiches de recueil afin de contrôler la qualité et l’exhaustivité des données.

Analyse des données

L’analyse des données concourt selon les périodes à plusieurs objectifs, l’analyse de faisabilité, la validation métrologique, la variabilité observée entre les établissements, et l’adéquation des modes de comparaison/classement. Elle s’appuie sur un mix de méthodes qualitatives (analyse des problèmes de faisabilité sur le terrain par les Assistants de Recherche Clinique) et quantitatives. Elle s’effectue à deux niveaux : au niveau du terrain par les assistants de recherche clinique pour ce qui est relatif aux problèmes de faisabilité ou de l’analyse de reproductibilité; au niveau d’une base de données centralisée pour ce qui est relatif aux autres traitements.

La base de données est construite afin d’enregistrer toutes les fiches de recueil et permettre les traitements statistiques. Elle est en cours de centralisation afin de rassembler toutes les données relatives à l’ensemble des indicateurs testés.

Actualisation

A la suite des premiers résultats de faisabilité, une actualisation de l’indicateur est envisagée. Elle se définit en fonction de la pertinence des résultats (écart-type trop important, puissance statistique insuffisante, etc.) et de critères de faisabilité. Cette actualisation se concrétise par une modification des cahiers des charges et des grilles de recueil.

2ème campagne de recueil des données

La seconde campagne de test est généralement plus centrée sur les questions métrologiques.

Validation

A la fin de cette seconde campagne l’indicateur est à nouveau évalué avec en ligne de mire la possibilité d’émettre une recommandation en faveur de sa généralisation. Cette évaluation s’appuie sur une fiche signalétique qui rassemble l’ensemble des éléments de preuve en faveur de cette généralisation. Le système de cotations de chacun des items qui constitue l’évaluation est décrit dans le document "Mode d'emploi des fiches signalétiques".